Barrages routiers: veiller à l'approvisionnement vital

Sécurité au quotidien
Evènements
Suite au blocage de plusieurs autoroutes et nationales, zonings industriels et autres lieux stratégiques principalement en Région wallonne mais avec des répercussions sur l’ensemble du pays, l’approvisionnement vital en carburant des services d’urgence et d’intervention, des aéroports et de collectivités sensibles ainsi que les activités économiques du pays sont menacés.

Face à ce risque important pour la sécurité de la population et la vie socio-économique du pays, le Ministre de l’Intérieur en concertation avec les Gouverneurs de Province concernés a déclenché ce mercredi 6 avril 2016 une phase fédérale de gestion de crise.

 

Coordination nationale

Afin de veiller à une coordination des moyens et un suivi des opérations, une phase fédérale de gestion de crise a été décrétée par le Ministre de l’Intérieur ce mercredi 6 avril 2016 vers 12h30 lors d’une réunion de concertation organisée au Centre de crise à la demande des Gouverneurs wallons touchés par la situation. Les autorités et services concernés au niveau national, régional et provincial suivent dès lors ensemble en continu la situation sur le terrain.

Afin d’assurer un approvisionnement vital et prioritaire des services de secours et des collectivités sensibles (telles que des hôpitaux, des homes,…), les Gouverneurs des Provinces concernées ont réuni leur Comité provincial de coordination afin de prendre le cas échéant les mesures nécessaires, voire des décisions de réquisitions utiles.

 

Actions décidées

Afin de débloquer la situation actuelle, des mesures spécifiques ont été décidées et sont mises en place dès ce mercredi 6 avril 2016 à 16h :

  • Gestion négociée de l’espace public : comme c’est déjà le cas depuis le début de ces actions sauvages, les services de police sur le terrain négocient dans un premier temps la levée des barrages routiers avec les groupes de camionneurs concernés ;
  • En cas de refus d’obtempérer, une intervention policière sera menée afin de libérer le passage. La Police fédérale, appuyée par les Polices locales, a déployé les moyens nécessaires à ces actions. Des dépanneuses privées seront réquisitionnées pour l’occasion. Outre l’éventualité d’une arrestation administrative, un retrait de permis de 15 jours pourrait être décidé de même que d’éventuelles poursuites judiciaires.