Sommets européens

Sommets européens
Sécurité au quotidien
En décembre 2000, les Chefs d’Etat et de Gouvernement réunis en Conseil européen à Nice ont adopté une déclaration selon laquelle à partir de 2002, une réunion du Conseil européen par présidence se tiendra à Bruxelles.
Sommet européen à Bruxelles -(c)Belga

Un Sommet européen réunit environ 30 pays et davantage encore de personnalités. Pour chaque personnalité, Chef d’Etat et de Gouvernement, et pour chaque dirigeant d’une Institution, la Belgique fournit une escorte de sécurité, protocolaire et/ou de circulation. Outre les Chefs d’Etat et de Gouvernement, sont également présents les Ministres des Affaires étrangères, des Finances et de l’Economie.

Aspects de la sécurité

Afin de garantir à chaque instant la coordination de la sécurité, une approche commune et coordonnée est nécessaire.

Tous les aspects en termes d’organisation et de sécurité  sont abordés:

  • le programme détaillé de l’événement ainsi que les réunions bilatérales et multilatérales associées ;
  • l’évaluation de la menace tant au niveau du terrorisme que de l’ordre public ;
  • les mesures de sécurité et de précaution appropriées: close protection, escortes, périmètres de sécurité différents, sécurité des lieux de séjour ; fermeture de tunnels, de stations de métro ou de gare, voire de certaines artères,….
  • les questions liées aux services médicaux de secours (hôpitaux, ambulances...).

Approche coordonnée

Pour assurer une coordination optimale, chaque Sommet européen est précédé de plusieurs réunions de préparation. Ces réunions rassemblent notamment au Centre de Crise :

  • la présidence en exercice de l’Union européenne (organisateur de l’événement),
  • la future présidence de l’Union européenne (qui devra faire sienne le dossier),
  • le Secrétariat général du Conseil de l’Union européenne
  • ainsi que l’ensemble des autorités et services belges concernés (Premier Ministre, Ministres de l’Intérieur, des Affaires étrangères, de la Justice, de la Santé Publique, de la Défense; Parquet fédéral; Provinces et Communes concernées; services de police et de renseignement; Organe de Coordination et d’Analyse de la Menace).