Sécurité ferroviaire

Chemin de fer
Sécurité au quotidien

La gestion d’un accident ferroviaire se fera principalement au niveau provincial (plutôt qu’au niveau communal). Uniquement s’il s’avère que la gestion dépasse le niveau provincial, la phase fédérale sera déclenchée et les cellules de gestion, d’évaluation et d’information seront convoquées. La composition de ces cellules se fera ad hoc. Toute info concernant le trafic ferroviaire peut être obtenue auprès du dispatching du Trafic control d’Infrabel qui contrôle le trafic ferroviaire en Belgique  (aussi bien trafic de personnes et de biens), les lignes et les signaux et il est au courant de tous les incidents.  Ils possèdent le numéro du Centre de crise.

 

Menace terroriste à l’égard des chemins de fer

Réception d’une analyse de la menace à l’égard des chemins de fer, impliquant une menace à l’égard

  • du réseau ferroviaire dans sa totalité
  • d’une partie du réseau ferroviaire
  • d’une gare
  • d’une autre partie de l’infrastructure ferroviaire

ou réception d’un changement du niveau de menace. Sera en principe géré au niveau fédéral avec le déclenchement d’une cellule de gestion.

Dans ce cas (terrorisme), le centre de crise prend contact immédiatement avec le SOC (Security Operations Center) de Securail (→ veille sur la sécurité du personnel et des clients, dépend du Holding SNCB), qui informera les différents services du groupe SNCB via un système de communication interne et qui collaborera avec la police des chemins de fer pour la mise sur pied des mesures de sécurité.