Sécurité ferroviaire

Chemin de fer
Sécurité au quotidien
SNCB - (c)Belga

Une éventuelle menace terroriste à l’égard des chemins de fer en Belgique sera en principe géré au niveau national avec le déclenchement d’une phase fédérale et la mise sur pied d’une Cellule de gestion de crise.

Dès la réception d’une analyse de la menace (ou d’un changement du niveau de la menace) réalisée par l’OCAM à l’égard des chemins de fer (impliquant le réseau ferroviaire dans sa totalité, une partie du réseau ferroviaire, une gare ou encore une autre partie de l’infrastructure ferroviaire), le Centre de crise prend contact immédiatement avec le Security Operations Center (SOC) de Securail (qui veille sur la sécurité du personnel et des clients et dépend du Holding SNCB).

Le SOC informera les différents services du groupe SNCB via un système de communication interne et collaborera avec la police des chemins de fer pour la mise sur pied des mesures de sécurité.

 L’approche de la sécurité ferroviaire par le Centre de crise est globale et conforme par ailleurs aux principes de planification d’urgence et de gestion de crise nationale en cas d'accident ferroviaire.