Phase fédérale: gestion de crise au niveau national

Phases de gestion de crises
Gestion de crise
L'arrêté royal du 31 janvier 2003 a créé le cadre légal permettant la gestion des situations de crise au niveau national, c'est-à-dire la phase dite fédérale de la planification d'urgence. Grâce à cette nouvelle réglementation, il est possible d'activer une coordination immédiate au niveau national. Cet AR confirme la tâche du Centre de Crise en cas d'événements qui exigent une coordination au niveau national. Il répond ainsi à un objectif plus global de protection de la population contre tous types de risques pouvant l'influencer, ainsi qu'au manque d'un plan d'urgence général au niveau national.
Cellule de gestion de crise

Par le déclenchement de la phase fédérale, trois organes peuvent être convoqués au sein du Centre Gouvernemental de Coordination et de Crise (CGCCR). Ceux-ci contribuent au processus décisionnel, chacun pour leur sphère de compétence. Les cellules de base sont les suivantes :

  •  La cellule d'évaluation procède à une évaluation de la situation. Elle est constituée d'experts et de scientifiques issus des différentes autorités ou services compétents. La présidence en est assurée par le département qui est le plus concerné par la situation d’urgence et est désignée par la cellule de gestion.

 

  • La cellule de gestion (parfois également nommée Comité fédéral de Coordination) prend les mesures nécessaires. Elle est constituée des ministres compétents ou de leurs représentants, et est en principe présidée par le Ministre de l'Intérieur ou par son délégué.

 

  • La cellule d'information informe la population, par le biais des médias, à intervalles réguliers, de l'évolution de la situation et des décisions prises par la cellule de gestion. La cellule d'information est constituée des responsables de la communication ou des porte-parole des départements concernés.

 

Dans chaque Service Public Fédéral est mise en place une cellule départementale de crise. Cette cellule va être le point de contact entre le CGCCR et le département concerné, tout en assurant la préparation des plans d'urgence (dans les compétences propres au département) et l'appui à la gestion de crise